Réseau

La Réserve Naturelle de Saint-Barthélemy fait partie de plusieurs réseaux, à l’échelle locale comme internationale. Rejoindre un réseau permet de mettre en commun des données, de partager les expériences, d’harmoniser les suivis et les actions.

Local

GCFI. L’Institut de Pêche des Caraïbes et du Golf (GCFI Gulf and Caribbean Fisheries Institute) est un organisme indépendant à l’origine d’un réseau de gestion des ressources marines à l’échelle de la Caraïbe.

Widecast. Le Réseau de conservation des tortues marines des Caraïbes, Widecast (Wider Caribbean Sea Turtle Conservation Network) coordonne nombre d’intervenants, scientifiques, conservateurs ou animateurs, de 40 pays et territoires. Ce réseau permet à la Réserve Naturelle d’entretenir des contacts plus directs avec des îles voisines comme Saba et Saint Kitts.

Le sanctuaire agoa pour les mammifères marins s’étend sur 138 000 km2. Une coopération régionale et internationale est nécessaire pour favoriser la mise en place d’une protection des zones fréquentées par les mammifères marins, qui se déplacent dans toute la Caraïbe. La Réserve Naturelle de Saint-Barthélemy représente le PTOM de Saint-Barthélemy auprès du sanctuaire Agoa, comme service délégué.

Campam. Campam est un réseau de gestion des aires marines protégées de la Caraïbe.

Réserves Naturelles des îles du Nord de la Caraïbe. Un partenariat s’est établit entre les Réserves Naturelles des îles du Nord des Antilles. Ce rapprochement a pour but de créer un réseau qui permette d’harmoniser les suivis et de mettre en relation des professionnels qui travaillent sur des problématiques similaires. Ce réseau a vocation à former le personnel des Réserves aux protocoles de suivis simplifiés, mettre en commun les données, élaborer des règles communes et plus pratiques pour les usagers. Par exemple, la couleur (jaune) des bouées de plaisance des usagers a été harmonisée lors du MPA Regional Workshop qui s'est tenu à Saint Martin en 2011 avec Anguilla, St Marteen, Saba, St Eustache et St Barthélemy.

National

Réserve Naturelle de France. Le réseau des Réserves Naturelles de France regroupe toutes les Réserves Naturelles nationales et régionales, métropolitaine et d’outre-mer.

Ifrecor. Les récifs coralliens de la Réserve de Saint-Barthélemy sont inscrits dans le réseau de suivi national de l'Initiative Française pour les Récifs Coralliens.

Temeum. Terres et Mers UltraMarines permet un échange entre professionnels de la nature. Il se définit comme un programme d’informations, d’échanges, de formations et de coopération en outre-mer.

Rivages de France. L’association Rivages de France réunit à l’échelle nationale des gestionnaires d’espaces naturels littoraux et lacustres. La Réserve Naturelle de Saint Barthélemy travaille en proche collaboration avec le Conservatoire du littoral, dont elle a des sites en gestion.

Forum des gestionnaires d’aires marines protégées (AMP). Le forum des AMP est un réseau informel d'échanges techniques entre les gestionnaires d'AMP de métropole et d'outre-mer. Il est constitué autour d'une charte d'adhésion et rassemble les gestionnaires ou porteurs de projets d'AMP de toute nature.

Par ses diverses collaborations avec des scientifiques, la Réserve Naturelle de Saint-Barthélemy est en contact avec plusieurs institus scientifiques et laboratoires.
Elle travaille notamment avec un scientifique rattaché au Muséum national d’Histoire naturelle.

International

Car Spaw. Le Centre d'activité régional pour les aires et les espèces spécialement protégées est l’organe de mise en application de la Convention de Carthagène, ou convention pour la protection et la mise en valeur du milieu marin dans la région des Caraïbes.

Birdlife. Birdlife est un partenariat de 117 organisations nationales de conservation et le leader mondial de la conservation des oiseaux. Birdlife part d’une approche locale à globale, qui lui permet de donner impact fort à la conservation à long terme, au bénéfice de la nature et des gens.

IUCN. L’Union internationale pour la conservation de la nature aide le monde à trouver des solutions pragmatiques pour gérer les environnements les plus menacés, les espèces en danger, et les défis du développement.

GCRMN. Le Réseau Global de Suivi des Récifs Coralliens a pour but d’améliorer la gestion et la conservation des récifs coralliens en fournissant des manuels, du matériel, des bases de données, la formation, la résolution de problèmes, et les aide à trouver des fonds pour la surveillance des récifs. Le tout coordonné en un réseau mondial dont la Réserve Naturelle de Saint-Barthélemy fait partie.